Inquiétances des temps

Un parcours à travers la collection
des films du Centre national
des arts plastiques
Du 25 avril au 29 août 2021

Une proposition de Pascale Cassagnau

2e plateau

II. Contre-histoire
(architecture des médias)

22 mai-25 juin 2021

L’Histoire est une sorte de maquillage, dit en substance Greil Marcus dans Lipstick Traces. Une histoire secrète du vingtième siècle (Paris, Allia, 2000) : un recouvrement, des strates, des multitudes de chemins de traverse, des cicatrices qui réapparaissent.
La création contemporaine témoigne de cela : des traversées de strates, d’histoires parallèles, de références, de sources diversifiées montées et mixées, formant une architecture temporelle. Tout au long du xxe siècle, des écrivains, des artistes, des cinéastes ont fait du face-à-face de l’image et de la technique un véritable espace d’expression, en plaçant la représentation, l’image, au coeur de l’architecture des médias, pour en penser tous les dépassements, les retournements féconds, les appropriations singulières, afin de conquérir une toujours plus grande unité de sens en interrogeant la rhétorique des images médiatiques, et non pour déployer des appareillages technologiques complexes.